Nous contacter
!!!!!!!!!!! DEVENIR ADHERENT !!!!!!!!!!!!
Le Bilan Carbone de notre action après 596 jours et 64773 kms parcourus (en kg éq C) :
 
                       
burkinafaso
 
Liste des pays
Maroc
Mauritanie
Mali
Burkina Faso
Niger
/
Nigeria
    L'afrique c'est ...  
Cameroun
870.7 millions d'hab. (2004)
Gabon
30 206 704 km²
Congo
57 pays
Angola
2011 langues parlées
Namibie
PnB/ Hab. : 2 170 $ (2003)
Zambie
 
Malawi
Mozambique
Madagascar
« Certains pensent qu'ils font un voyage, en fait c 'est le voyage qui vous fait ou défait. » Nicolas BOUVIER
 
     
Pour voir les grands projets du NEPAD ( Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique), aller faire un p'tit tour ici http://www.nepad.tv/fr/opinion-sages.htm
                 
  L'afrique c'est ...  

La Géographie Energétique de l'Afrique

Réserves Pétrole : 7.1% des réserves mondiales (2001)
Source : http://www.worldenergy.org/wec-geis/publications/reports/afrique/geographie/autres.asp
La plupart des Africains dépendent, pour la majeure partie de leur énergie, des combusibles, en particulier le bois de feu, mais aussi des déchets animaux et des résidus de l'agriculture et beaucoup de cette énergie est utlisée pour la cuisine.
L'usage des combustibles traditionnels existe dans tous les pays d'Afrique, mais il est fortement concentré dans les pays compris entre le Sahara et la frontière d'Afrique du Sud, où la dépendance aux combustibles traditionnels dépasse les 90% dans beaucoup de pays et où l'accès aux énergies modernes est proportionnellement très faible.
Réserves Gaz : 7.5% des réserves mondiales (2001)
Réserves Uranium : 18.7% des réserves mondiales (2001)
Capacité hydroélectrique (techniquement exploitables) : 13% des réserves mondiales (2001)
....
 

LE PETROLE ... les réserves africaines de pétrole sont concentrées au nord de l'équateur. La Libye possède les réserves récupérables les plus importantes du continent, suivie par le Nigeria et l'Algérie. La principale exception à la règle du "nord de l'équateur" est l'Angola, dont les réserves sont beaucoup moins importantes que celles des pays mentionnés ci-dessus, mais elles ont augmenté rapidement suite aux récentes découvertes de pétrole off shore ce qui fait aujourd'hui de l'Angola le quatrième pays en terme de réserves. L'Egypte, le Congo (Brazzaville) et le Gabon possèdent égelement d'importantes réserves.

Même des réserves modestes de pétrole peuvent être importantes pour un petit pays : 3 nouveaux gisements off shore découverts en Mauritanie pourraient représentert une importante augmentation des revenus pour ce pays.

Le Nigeria est le premier producteur de pétrole en Afrique, devant la Libye, l'Algérie, l'Egypte et l'Angola.

 
 
 

LE GAZ ... les réserves africaines de gaz sont de la même façon concentrées au nord de l'équateur. L'Algérie dispose des plus importantes réserves d'Afrique et des 7èmes dans le monde. Le Nigeria vient ensuite, puis la Libye et l'Egypte.
L'Algérie est également le premier producteur de gaz en Afrique - et de très loin - et elle est le 4ème producteur mondial. Le deuxième producteur africain est l'Egypte, puis le Nigeria. Contrairement à la situation en Algérie, la plupart du gaz sub-saharien est mélangé au pétrole et est simplement brûlé. En 1998, 58% de la production brute de gaz dans l'Afrique sub-saharienne ont été brûlés.

 
 
CAPACITES HYDROELECTRIQUES ... si les hydrocarbones liquides et gazeux sont concentrés dans le nord du continent et les hydocarbones solides dans le sud, le potentiel hydroélectrique se situe essentiellement en Afrique centrale et en Afrique de l'Est. L'Afrique a une capacité techniquement exploitable de 1,888 TWh/an dont 41% (soit 774 TWh/an) sont situés dans un seul pays, la République Démocratique du Congo, grâce au puissant fleuve Congo. L'Ethiopie, avec ses hauts plateaux, a une capacité exploitable de 260 TWh/an et le Cameroun de 115 TWh/an. Madagascar a également une forte capacité potentielle de 180 TWh/an.

En termes de capacités installées, l'Egypte, avec son fameux Barrage d'Assouan, vient en tête avec 2.810 MW, suivie par la République Démocratique du Congo (2.440 MW) et le Mozambique (2.180 MW), tandis que le Mozambique (11.548 GWh) et l'Egypte (11.450 GWh) sont le premiers producteurs d'hydroélectricité (données 1999).

Il y a également de grandes possibilités de schémas hydrauliques à petite échelle dans maints pays d'Afrique.

 
 

LES AUTRES ENERGIES RENOUVELABLES ... le continent africain est, dans sa majeure partie, bien exposé au soleil, mais la technologie photovoltaïque est généralement encore trop onéreuse pour être appliquée en Afrique. Le Maroc mène la danse suivi par l'Egypte et le Sénégal et l'Afrique du Sud. Les panneaux PV commencent à apporter une solution dans les zones les plus éloignées où ils peuvent constituer une solution moins onéreuse que des options comme le diesel.

Les ressources géothermales sont concentrées dans la vallée de la Mer Rouge et dans la vallée du Rift. Le Kenya est le principal exploitant de l'énergie géothermale en Afrique. L'Ethiopie est le seul autre pays africain à produire aujourd'hui de l'électricité géothermale. L'Algérie et la Tunisie obtiennent toutes deux de la chaleur directe de sources géothermales.

Le potentiel éolien en Afrique est très largement inexploité à ce jour. L'Egypte est le pays le plus avancé dans ce domaine, avec une capacité installée de plus de 15 MWe. Il y a de toute évidence un énorme potentiel additionnel.

Des autres sources renouvelables, la plus prometteuse est sans doute la biomasse, si elle était produite et utilisée de façon plus durable. La biomasse, y compris le bois, est la principale contribution pour couvrir les besoins de l'Afrique en énergie. Cependant, elle est utilisée inefficacement et pollue l'air ambiant et dégrade l'environnement. Plusieurs options, notamment une combustion plus efficace et une gazification, sont en cours de développement qui permettraient d'utiliser ces combustibles de façon plus efficace et sur une base décentralisée. Un résidu agricole, développé par de nombreux pays africains, est la bagasse, sous-produit de la production de canne à sucre. On estime qu'il existe un important potentiel pour exploiter l'énergie tirée des quelque 26 millions de tonnes de bagasse produites en Afrique.

 
 

URANIUM ... l'Afrique est relativement riche en uranium et elle possède une longue tradition de production de l'uranium en tant que sous-produit de la production d'or en Afrique du Sud (l'uranium étant tout simplement laissé dans les déchets dans les premiers temps). La plus grande quantité de réserves récupérables à moins de $130/kg se trouve en Afrique du Sud (la plupart du temps associées à l'or), puis en Namibie et au Niger.

Ces trois pays se situent actuellement parmi les dix premiers producteurs mondiaux d'uranium. En Afrique, le Niger mène la danse, suivi par la Namibie et l'Afrique du Sud. La production sud-africaine est liée à la production d'or. La République Démocratique du Congo et le Gabon produisaient autrefois de l'uranium.

 
 

CONSOMMATION D'ENERGIE COMMERCIALES ... il apparaît donc clairement que la combinaison de la distribution des ressources d'énergie est inégale, mais chaque région dispose d'options pour la fourniture d'une énergie moderne, efficace et relativement propre, bien que chaque source ait ses avantages et ses inconvénients particuliers. Cependant, la dépendance aux combustibles traditionnels demeure très importante. Alors, où est utilisée l'énergie commerciale en Afrique ?

La consommation d'énergie commerciale est fortement concentrée dans l'extrême nord et dans l'extrême sud du continent.

L'Afrique du Nord domine la consommation de pétrole. A elles trois, l'Algérie, la Libye et l'Egypte représentent 58,5% de la consommation africaine. L'Afrique du Sud en consomme 14% et les 27,5% restants sont répartis entre les autres pays. L'utilisation du gaz est encore plus concentrée dans le nord de l'Afrique que le pétrole. L'Algérie, la Libye et l'Egypte comptent pour 77% de la production continentale. Le Nigeria représente 11% supplémentaires de la consommation de gaz, ce qui signifie que 88% du gaz africain est consommé ou exporté au nord de l'Equateur.

L'Afrique du Sud, avec ses installations nucléaires basées près du Cap, est le seul pays africain qui consomme de l'uranium .

L'utilisation de l'électricité présente le même schéma de concentration dans l'extrême nord et l'extrême sud. L'Afrique du Sud représente près de la moitié (46%) de toute l'électricité consommée sur le continent, tandis que l'Egypte, la Libye et l'Algérie, à elles trois, en consomment 30%. La majeure partie de l'Afrique est très mal desservie en électricité. La production d'électricité de nombreux pays africains est équivalente à celle d'une petite ville d'Europe ou des Etats-Unis, et la consommation par habitant est infime, descendant même à 24 KWh par habitant et par an dans certains pays (conso. France = 6 287 KWh).

Ces divergences dans la consommation d'énergie reflète parfaitement le tableau de la répartition des richesses, du revenu par habitant et de l'urbanisation dominée par le nord et le sud de l'Afrique. Elles témoignent toutes de la forte relation entre le développement économique et l'utilisation de l'énergie commerciale et il n'est donc pas surprenant de constater que l'intégration de l'énergie à d'avantage progressé dans l'extrême nord et dans l'extrême sud.

Même si l'on tient compte du fait que dans une économie de subsistance, le revenu par habitant ne reflète pas l'existence de besoins divers hors de l'économie commerciale, les niveaux de pauvreté atteints dans beaucoup de pays d'Afrique sont à l'évidence extrêmement préoccupants. Les 27 pays figurant en queue du classement du Fichier du Développement Humain des Nations-Unies sont situés en Afrique (voir détail dans la partie - Ecole et économie - Rang mondial). La faible consommation d'énergie commerciale et la forte dépendance envers les combustibles traditionnels permet de mesurer cette pauvreté.

Vaincre cette pauvreté énergétique implique que la dépendance envers les combustibles traditionnels soit réduite. L'énergie commerciale est nécessaire, à la fois sous des formes décentralisées et à plus grande échelle. L'énergie décentralisée aidera les communautés rurales et isolées, mais les progrès, notamment dans les zones urbanisées, passeront par la fourniture d'énergie commerciale sur une grande échelle. Pour cela, la géographie énergétique de l'Afrique implique de passer par un développement régional intégré de l'énergie.

 
Textes et photos, tout droit réservé, Au Rythme de l'Afrique © , 2006-2008