Retour Accueil

18 mois en territoire africain :
objectif bilan carbone neutre

Du 22 mars 2007 au 08 novembre 2008

 

 

rencontre des acteurs de l'énergie

 

ouverture culturelle sur le continent

 

bilan carbone

Lettre de nouvelles en téléchargement

Lettre n°13

Lettre n°12
Lettre n°11
Lettre n°10
Lettre n°09
Lettre n°08
Lettre n°07
Lettre n°06
Lettre n°05
Lettre n°04
Lettre n°03
Lettre n°02
Lettre n°01

Ce projet de 18 mois c'était prendre le chemin de l'optimisme et de la réussite énergétique Africaine : rencontrer des acteurs locaux qui ont mis en place des actions énergétiques durables et originales, privilégiant les ressources locales, limitant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Comprendre la réussite de ces actions, les regrouper dans une base de données, les diffuser via un Réseau d'Informations sur les Solutions Energétiques Africaines Locales (RISEAL), et démontrer leur reproductibilité (chantiers énergétiques) afin de faciliter l'accessibilité aux populations locales à des solutions. énergétiques simples et peu coûteuses.

C'était aussi une action de sensibilisation et d'éducation en France basée sur une expérience de terrain : ouvrir une fenêtre sur un mode de vie si différent du nôtre, faire prendre conscience ici, en France, de la valeur oubliée qu'à l'énergie dans notre vie quotidienne et montrer qu'il est possible de voyager sans trop poluer.

En savoir plus...

- lettres de nouvelles en téléchargement (à droite)

- bilan d'activités 2006-2008

- www.riseal.info

 

Le projet

Qu'est-ce que ce projet ?
Le contexte
Pourquoi ?

Les activités

RISEAL ou la rencontre de plus de 200 acteurs africains travaillant sur des bonnes pratiques énergétiques

Calcul de nos émissions de GES : objectif bilan carbone neutre

Ouverture sur le continent africain - Sensibilistaion

 
Le projet

Qu'est-ce que ce projet ?

C'était 19 mois pour

• cerner et tenter de comprendre le contexte énergétique des 17 pays traversés, dresser un tableau d'actions et d'initiatives énergétiques locales et durables qui fonctionnent et en étudier leur reproductibilité en d'autres lieux du continent,

• mettre en place un Réseau d'Informations sur les Solutions Energétiques Africaines Locales (R.I.S.E.A.L) et aider au développement d'un système énergétique africain nouveau, viable et durable et être une passerelle entre ceux qui font et ceux qui feront,

• ouvrir une fenêtre sur l'Afrique et son mode de vie et de consommation si différent du nôtre,et faire prendre conscience ici, en France, de la valeur oubliée et si précieuse qu'à l'énergie dans notre vie quotidienne,

• relever le défi de traverser le continent sans prendre l'avion et respecter un bilan carbone neutre

Car, comment envisager un projet écologique et placé sous le signe du respect de notre planète si nous engendrons une pollution colossale du fait de nos déplacements et de notre consommation. Ce projet n'aurait eu aucun sens si nous ne minimisions pas notre impact écologique au maximum. L'idée de calculer nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) s'est imposée d'elle-même pour devenir le coeur du projet. Notre défi : respecter un bilan carbone neutre c'est-à-dire rester au dessous de la borne fatidique des 500 kg éq. C / an autorisés par personne pour maintenir l'équilibre.

Le contexte

De tout temps, l'homme a eu besoin de l'énergie pour se nourrir, se chauffer, se déplacer. Des disparités importantes sont observées tant au niveau de l'accès à l'énergie que de son utilisation :

en France, l'énergie est si facile d'accès et on en dispose de telle quantité qu'elle est gaspillée et utilisée de façon excessive engendrant pollutions et conséquences sur notre atmosphère (changement climatique).
en Afrique, le manque d'énergie et la difficulté à son accès sont un frein majeur à son développement (sans énergie aucun développement n'est possible !). Les 2/3 des pays Africains comptent parmi les plus pauvres du monde et 13 des 19 pays que nous allons traverser en font parti !

Le développement du continent Africain comme la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) sont des enjeux majeurs du monde de demain. Et si les énergies renouvelables (EnR) et la maîtrise énergétique peuvent être pour nous une solution au changement climatique, elles peuvent être pour l'Afrique une solution à son développement.

Pourquoi ?

Parce que nous ne voulions plus être simple spectateur. L'envie de réaliser un tel projet trottait dans notre esprit depuis un certain temps. Si l'idée était diffuse et floue au début, elle a mûri au fil de nos expériences et des années. Nous avons toujours essayé d'aller à la rencontre d'autres peuples en laissant le moins possible de traces de notre passage afin de dénaturer le moins possible ces populations ou ces paysages. Avec ce projet, nous avons voulu garder cette même ligne de conduite mais nous voulions "évoluer" et aller plus loin dans notre façon de vivre, plus loin dans les rencontres, plus loin dans l'échange et le partage, plus loin dans la découverte, plus loin dans la réflexion et la prise de conscience des conséquences de nos actes.

Certains construisent un foyer, une maison ou une entreprise pour se réaliser. Pour nous, ce sont les voyages et les rencontres qui nous construisent et nous font avancer dans notre vie quotidienne.

Nos personnalités nous font aller dans le sens de l'écologie. La planète souffre sous la main des hommes mais certains s'opposent à tout cela et semblent nager à contre courant.

Ce sont ces personnes là qui nous intéressent, qui nous donnent envie d'avancer et de construire une vie plus saine pour la planète et la nature. Les civilisations modernes ont perdues aujourd'hui le lien essentiel qui les lient à la terre. Nous nous sentons animés par le devoir de montrer que la nature doit être préservée ou sauvegardée. Nous espérons pouvoir communiquer nos convictions avec ce projet, faire réfléchir sur l'influence souvent néfaste qu'ont les hommes sur leur environnement, essayer de trouver les solutions et directions à prendre par chacun pour inverser une tendance qui à plus ou moins long terme pourrait causer la perte des merveilles de notre monde.

Les activités

RISEAL ou la rencontre de plus de 200 acteurs africains

Liens vers page de l'ancien site : carnet de rencontre

Sur le terrain des projets et des réalisations énergétiques, souvent tournés vers l'exploitation de ressources renouvelables et/ou locales, sont menées avec succès : des solutions existent ! Elles sont nombreuses mais dispersées et souvent peu connues car bon nombre d 'entre elle restent à une échelle locale.

L'Afrique possède les ressources nécessaires à la construction d'un système décentralisé où ce qui est produit localement est consommé localement,

adaptant ainsi la production en fonction des besoins, évitant le gaspillage et les solutions inappropriées, tenant compte de l'impact sur l'environnement, impliquant les populations locales, gardant une échelle humaine et environnementale, luttant contre la pauvreté et l'assistanat, responsabilisant les consommateurs, résolvant certains problèmes d'infrastructures (réseaux, routes), limitant les émissions de GES

... en mettant bout à bout des actions exemplaires menées dans ce sens à travers tout le continent, l'Afrique est capable de bâtir un modèle énergétique Africain original et durable.

D'où l'idée de réunir au sein d'une base de données des solutions locales, originales, durables et reproductibles et de maintenir une dynamique autour des énergies renouvelables et de la maîtrise énergétique en s'intégrant dans des réseaux de solidarité internationale en place sur le continent.

R.I.S.E.A.L c'est :

•  mettre en relation ceux qui font vers ceux qui feront,

•  faire connaître des actions énergétiques qui fonctionnent aussi bien sur les plans sociaux, environnementaux qu'économiques,

•  privilégier les initiatives utilisant des ressources naturelles locales, peu coûteuses et préservant l'Environnement

pour aider à la construction et au développement d'un système énergétique Africain viable et durable

qui tient compte des nouveaux enjeux environnementaux mondiaux..

Calcul de nos émissions de GES : objectif bilan carbone neutre

Liens vers page de l'ancien site : nos émissions de GES / pays

Afin de relever le défi de respecter un bilan carbone neutre, il nous fallait limiter nos émissions en vivant Au Rythme de l'Afrique (ne pas prendre l'avion, se déplacer en transport commun, consommer local).

Comment limiter nos émissions ?

La clé de la réussite de ce projet résidait dans l'utilisation des transports. Il nous fallait à tout prix éviter les déplacements en avions (très gros pollueurs) et privilégier les transports en communs et locaux. Pour avoir un peu voyagé, nous savons que les taxi-brousses et bus africains sont souvent « bien pleins » lorsqu'ils prennent le départ. Le mot « co-voiturage » prend alors tout son sens.

La valeur de nos émissions est obtenue en divisant les émissions du véhicule par le nombre de passagers, donc plus il y a du monde, moins notre impact écologique est important.

Le défi n'est pas gagné d'avance, le voyage est long et il y a de nombreux kilomètres à parcourir, des kilomètres qui ne se feront pas sans pollution.

L'essence même de ce projet est d'aller au plus près des Africain. En vivant au rythme de l'Afrique, nous consommerons « local » et dormirons « local ». Ainsi, les émissions liées à notre hébergement et à notre alimentation ne devraient pas constituer une part importante de notre bilan.

Et puis, à la différence des Occidentaux, les Africains n'ont souvent ni frigos, ni chauffage et les centres commerciaux se résument la plupart du temps à de jolis marchés colorés vendant les produits locaux.

Pendant ces 18 mois, nous avons lister toutes nos activités, nos gestes ou nos actes quotidiens qui engendrent des émissions de GES, en nous attachant prioritairement aux 3 secteurs les plus polluants que sont le transport, l'alimentation et l'hébergement. Une base de données a été mise en place dans laquelle nous sommes venus « piocher » les émissions relatives à nos actions de la journée afin de faire la grande addition de notre pollution atmosphérique.

Ouverture sur le continent africain - Sensibilisation

Liens vers page de l'ancien site :

- le pays vu par nous

- carnet de route
- galeries photos

Ce projet c'était aussi mener une action de sensibilisation et d'éducation en France, basée sur une expérience de terrain.

Nos objectifs :

- Sensibiliser à l'impact de nos modes de vie et donc à notre responsabilité à tous sur le changement climatique.

- Encourager les gens à réfléchir sur la manière dont ils peuvent réellement modifier leur comportement vis-à-vis de leur consommation (choisir le mode de consommation qui polluera ou émettra moins de GES qu'un autre et ainsi montrer que nous avons la possibilité de changer les choses au niveau individuel) .

- Revaloriser l'énergie : faire prendre conscience qu'elle est rare et précieuse

- Sortir du catastrophisme associé à l'Environnement et à l'Afrique et donner l'envie d'agir à d'autres

En ouvrant une fenêtre sur ce continent, nous espérons capter le regard des gens pour les amener à voir au delà de sa pauvreté. L'Afrique à d'autres choses à nous montrer et possède une richesse qui lui est propre et qui se fait rare : c'est la richesse du cour. De part leur sagesse, leur joie de vivre, leur optimisme, leur solidarité, leur convivialité, leur sens du partage , les Africains ont beaucoup à nous apprendre..